Livraison offerte sans minimum d'achat - Paiement en 3 fois sans frais disponible !

La Maison
La Maison

La Maison Jérôme Dreyfuss est créée en 2002 avec le lancement de la première collection d’accessoires en cuir intitulée Roots de Luxe et fait immédiatement le bonheur des parisiennes.

Roots de Luxe raconte la volonté de faire des produits qui ne sont pas ostentatoires bien que réalisés dans des peausseries et des matériaux nobles. Le luxe devient plus authentique, honnête, moins autoritaire, moins premier degré et moins distant. Bien au contraire, le vrai luxe doit permettre de se libérer de l’image.

Jérôme Dreyfuss, artisan du cuir et enfant terrible de la mode.

Jérôme Dreyfuss est né à Nancy en 1974 et la mode est pour lui une vocation. Dès l’âge de 11 ans il s’essaie à la création et propose à ses copines collégiennes puis lycéennes de leur faire des vêtements avec les petits moyens dont il disposait à l’époque.

 Il emménage à Paris à l’âge de 17 ans pour étudier la mode mais quitte l’école au bout de trois mois parce qu’il ne comprend pas « qu’on fasse de la mode comme on fait du droit ». Il intègre alors l’équipe de John Galliano et devient son assistant. Pendant deux ans, il développe son savoir-faire au sein de la Maison avant de rejoindre l’équipe d'une agence de mannequins.

« Aucune agrafe, pas la moindre couture, que du scotch ! Je ne savais pas coudre, alors, oui, j’ai utilisé du scotch. »

En 1998, il a vingt-trois ans quand il lance sa première collection de prêt à porter féminin qu’il nomme Couture à Porter®. Impertinente, spontanée, cette collection propulse Jérôme Dreyfuss parmi l’élite des créateurs parisiens. La reconnaissance est fulgurante : la presse le proclame « Enfant terrible de la Mode », son corset en ruban adhésif entre au Musée des Arts décoratifs et il remporte le prestigieux prix de l’Andam. En 1999, Mickael Jackson découvre par hasard son travail et lui demande de réaliser des costumes pour son dernier album.


"Je me suis mis à faire un sac : j’ai pris une peau et je l’ai travaillée comme une robe, c’est pour cela que ce sac est tout mou."

Les copines d'abord !

Depuis les toutes premières créations, Jérôme Dreyfuss dédie particulièrement son travail aux femmes et aux corps des femmes.
Les sacs sont souples et mous pour coller aux corps des femmes et à leurs mouvements pour ne pas les contraindre. Ainsi les sacs Jérôme Dreyfuss sont-ils faits pour être oubliés, devenir presque invisibles.

Jérôme Dreyfuss balade son regard autour des femmes, de leurs changements de vie, des tournants de leur existence. Apprenant à s’adapter à leurs envies, à leur rythme, prenant conscience des changements de mœurs et d’attitude. Le créateur invente des sacs d’anthropologue, des maisons à porter, faciles, utilitaires et légers à la fois. Les sacs Jérôme Dreyfuss sont conçus pour devenir des compagnons dans la vie réelle des femmes modernes, citadines et nomades. C’est parce que les sacs sont des partenaires qu’ils portent tous des prénoms d’hommes.

Billy, Bobi, Lulu, Yves, tous ont vocation à servir les femmes.